Les Amis de la Gendarmerie

45 Boulevard Vincent Auriol - 75013 PARIS - Tél. 01 45 83 71 49 - Siret 78485677500035

Revue n° 326

 

Revue 326Mai 2019

Vidéo gendarmerie n° 1

1GD

Vidéo gendarmerie n° 2

2GM

Vidéo gendarmerie n° 3

Gendarmerie maritime

Vidéo gendarmerie n° 4

Forces aériennes de gendarmerie

Vidéo Association n°1

Présentation Association

Vidéo Association n°2

Adhésion à l'Association des Amis de la Gendarmerie

02-2003-19-173.jpg

Qui est en ligne ?

Nous avons 177 invités et aucun membre en ligne

75 2 Habitat Formation logo75 2 Jean PINSOLLE Habitat formation Notre fidèle membre mécène du comité de Paris-Moncey avec sa société Pinsolle & Cie, Jean PINSOLLE, redouble son mécénat avec la société Habitat Formation.

Habitat Formation est un organisme de formation et établissement privé technique d’enseignement supérieur, filiale de la Chambre nationale des propriétaires. Il dispose de l’agrément DataDock, gage d’un enseignement de qualité et qui garantit la prise en charge des formations par les organismes de financement. Il agit au profit d’étudiants, de professionnels de l’immobilier, de directions immobilières et d’adhérents de la Chambre.

Jean PINSOLLE entend par là réaffirmer son attachement à la gendarmerie dont il vient de devenir réserviste citoyen au sein de la Garde républicaine. Il travaille par ailleurs en partenariat avec la brigade des sapeurs pompiers de Paris pour l’élaboration de formations à la prévention aux risques d’incendie confirmant son engagement résolu au service de nos concitoyens.

94 3 visiteDans le but de mieux faire connaître la gendarmerie, le comité de Maisons-Alfort a organisé une visite permettant à ses adhérents de découvrir les unités implantées à Maisons-Alfort.

Ainsi, plus de soixante-dix adhérents étaient présents, le mercredi 12 juin 2019, pour découvrir les différentes unités spécialisées de la résidence de Maisons-Alfort. Tout au long de cette journée, conférences et présentations de matériel ont permis d'en savoir un peu plus sur leur organisation et leur emploi. Ont été présentés : la section d'appui judiciaire par le lieutenant-colonel Gregory KROMWELL, le commandement spécialisé pour la sécurité nucléaire par le général de division Pierre-Yves CORMIER, le commandement de la gendarmerie prévôtale par le colonel Éric GOSSET, le groupement II/1 de gendarmerie mobile de Maisons-Alfort par le chef d’escadron Hervé SAVARY et enfin la région de gendarmerie d'Île-de-France par le lieutenant-colonel Guillaume ÉMILE ZOLA PLACE.

Un brunch matinal et un barbecue ont agrémenté les échanges avec les conférenciers. Le comité a également bénéficié de la présence de monsieur Thierry BARNOYER, maire adjoint de Maisons-Alfort responsable de la sécurité, ainsi que de madame Annie TRICOCHE, maire adjointe de Maisons-Alfort.

93 1 ConférenceLes adhérents des Amis de la Gendarmerie de Seine-Saint-Denis se sont retrouvés à l’Espace Gainville le mardi 28 mai 2019 pour y accueillir le colonel DETRE, commandant en second le commandement du soutien opérationnel (COMSOP) de la gendarmerie nationale et commandant du Fort de Rosny, pour une conférence sur un thème d’actualité. Il nous honorait ainsi de sa présence pour la troisième année consécutive, pour un exposé des plus passionnants.

Après avoir prononcé son discours de remerciement à l’attention des municipalités qui nous soutiennent et rappelé notre participation au forum des Pavillons-sous-Bois en 2018 et le premier contact avec le maire de Vaujours début 2019, le président André LIBOZ souhaita la bienvenue à Maryvonne MONTEMBAULT, adjointe au maire d’Aulnay-sous-Bois, aux représentants des nombreuses associations amies et aux adhérents. Le colonel Jean-Marc DETRE présenta ensuite l’engagement de la gendarmerie durant la crise des gilets jaunes, en faisant état des nombreux blessés qu’elle avait faits et en évoquant l’intervention des services du COMSOP de Le Blanc, Satory et Rosny-sous-Bois, en matière de convoyage, dépannage, réapprovisionnement, hébergement et restauration. L’appui du drone fut également évoqué. Le colonel DETRE répondit ensuite aux questions avant d’être remercié par le président, sous les applaudissements soutenus de l’assistance.

Le président honoraire, Daniel GRIVEAU, procéda ensuite à la présentation des activités pour 2019, en conformité avec les objets de nos statuts, en insistant notamment sur notre volonté d’entretenir des relations avec les autres associations et sur l’importance du soutien aux unités de gendarmerie du département. Des chargeurs de batteries de portables seront une nouvelle fois remises aux 6 escadrons de gendarmerie du département. Le président André LIBOZ conclut cette réunion par des remerciements aux adhérents pour leurs dons et leur fidélité lors de ces réunions de cohésion. Le traditionnel pot de l’amitié clôtura cette agréable rencontre.

78 2 theatreEn mettant à profit le talent de création de Céline BARBOSA, le comité des Amis de la Gendarmerie de Saint-Germain-en-Laye a voulu mettre en avant les dangers de l’internet, grâce à la représentation d’une pièce de cet auteur, interprétée par la troupe théâtrale « le 3e type ». Une initiative originale qui a suscité de nombreuses questions dans le public.

Ce fût une belle soirée d’échanges entre militaires et civils, le 8 avril 2019 au théâtre de Bailly, en présence du maire, monsieur Claude JAMATI, du général Olivier KIM, commandant les réserves de la gendarmerie, du colonel Rémy MOULINIER, commandant en second le groupement de gendarmerie départementale des Yvelines, du commandant de la compagnie de Saint-Germain, Jean-David JAILLET et de la maréchale des logis-cheffe, Pascale GIRAUD.

Pour l’occasion, les mousquetaires de la troupe du « 3e type » interprétaient une pièce de maître Céline BARBOSA, traitant avec humour du monde de plus en plus connecté dans lequel nous vivons et des dangers de captation de données personnelles, à travers les objets connectés qui nous entourent. Après la représentation, les participants, intéressés et particulièrement concernés, posèrent de nombreuses questions auxquelles les personnalités présentes et les acteurs répondirent dans la bonne humeur. Un grand merci à Céline BARBOSA, Béatrice LAURENT, Pierre-François LAGET et Gérard PELIKS, membres de la commission « intelligence économique » du MEDEF 92/IDF, pour leur aide et leur disponibilité.

75 2 yunnanLa présidente du comité de Paris-Moncey, Frédérique MIGNAUX, avait habitué les auditeurs du cycle de conférence « Les rendez-vous de Moncey » à des thèmes liés à la sécurité publique ou à la défense. Mais ce 15 avril 2015, c’est une page de l’histoire de la Chine qui a retenu l’attention des participants.

Le sujet développé par le capitaine de frégate (er) Jean-Louis RENAULT portait en effet sur le chemin de fer du Yunnan, la plus improbable ligne de chemin de fer du début du XXe siècle. Après une présentation du conférencier par le général d’armée, Jacques MIGNAUX, ancien directeur général de la gendarmerie nationale, la parole fut donnée au capitaine de frégate RENAULT. Celui-ci tint en haleine l’auditoire durant près d’une heure puis se prêta aimablement à un dialogue avec les participants.

Il expliqua que de 1901 à 1910, sous l’impulsion du lobby colonial et de Paul DOUMER, gouverneur général de l’Indochine entre 1897 et 1902, la France s’est lancée dans la construction d’une voie ferrée entre le port de Haiphong au Tonkin et Yunnan Fu (aujourd’hui Kunming, province du Yunnan) dans le but de mettre la main sur les richesses réelles ou supposées de  provinces du sud de la Chine, avec en arrière-pensée leur annexion. Après de multiples tractations diplomatiques, administratives, financières et des tensions avec les autorités chinoises, la voie ferrée s’est construite au prix de nombreux morts et accidents. Ce fut le cas, en particulier, dans la partie située entre la frontière chinoise et le plateau du Yunnan  où de très nombreux ouvrages d’art ont dû être construits pour permettre au chemin de fer de gravir, à travers un chaos calcaire et tropical, quelque 1 800 m de dénivelé en environ 150 km. Pour autant, un siècle plus tard, cette réalisation technique fut lourdement préjudiciable à l’armée française, durant la guerre d’Indochine.

Actualités régionales